Ici le Buzz
confidence

J’AI LA CONSCIENCE LOURDE

Je suis Marguérite. Mariée, il y a de cela deux ans, je vis avec mon mari mais je ne suis pas sûre de l’avoir aimé un seul un jour.
J’avais trente-trois ans quand Fred et moi nous sommes rencontrés. Il en avait trente-six. Fred est un entrepreneur habile et vaillant, et moi, une aide-soignante grassement bénie. Sur le plan matériel, je suis autonome. J’arrive à subvenir à mes besoins. Tout ce qu’il me manquait quand je l’avais rencontré, c’était un homme aimant aux côtés duquel je pouvais me sentir femme, aimée, chérie et heureuse.
Comme pour toute femme normale, les hommes étaient nombreux à me draguer. J’ai eu des relations qui n’ont pas marché ou par ma faute ou par la faute des hommes. Je pense que tout ça, c’est la vie. J’avais voulu me marier avant mes vingt-cinq ans mais le bon Dieu n’a pas voulu.
Après mes trente ans, dans ma famille j’étais l’une des rares filles à ne pas être mariée malgré mon âge avancé. La plupart de mes jeunes sœurs étaient déjà mariées et je pouvais me sentir être le sujet de moquerie de plus d’un dans ma famille.
Quand j’avais rencontré Fred, il n’était pas le seul à me draguer mais j’avais porté mon choix sur lui. Posé, beau, financièrement stable, un bon relationnel quoique court de taille, il m’avait captivé dès nos premières rencontres. Nous nous sommes mis d’accord pour une relation sérieuse.
Après deux ans de relation, il est venu payer ma dot et dans la foulée nous avons fait le mariage civil. C’était beau, grandiose, brillant de mille feux. C’était bien ce dont je rêvais et j’en étais heureuse.
Depuis que nous sommes mariés, s’il y a une chose dont je suis fière, c’est du fait d’être mariée. Je suis heureuse d’être une femme vivant dans un foyer stable, d’avoir un bel enfant que j’adore, de m’afficher partout où je vais comme Madame, de montrer partout ma fierté d’avoir une bague en or au doigt.
Mais mon mari, je ne me sens pas l’aimer particulièrement. Il me couvre de cadeaux, d’attention et tout. Mais, je ne tire par du plaisir des moments que je partage avec lui. Il me faut souvent une bonne raison pour être avec lui. Toutes les fois que j’ai couché avec mon mari, c’était parce qu’il est mon mari, que je ne voulais pas le fâcher ou que je voulais avoir un enfant. Je ne me suis jamais senti heureuse au lit avec lui. Je fais juste semblant.
Depuis la naissance de notre bébé, je me sens de plus en plus émotionnellement loin de mon mari. Je lui cache cela mais je me sens fatiguée. J’ai la conscience lourde de ne pas être sincère avec lui. J’ai aussi l’impression de ne pas vivre ma propre vie. Ces derniers temps, je ressens le désir de tout lui expliquer, qu’on entame une procédure de divorce et que chacun mène sa vie de son côté.
Selon vous est-ce que c’est une bonne idée ? Merci pour vos avis et conseils.

Récents infos

JE VEUX PARLER À LA MAÎTRESSE DE MON MARI

[email protected]

mon gigolo de gars m’a arnaqué

[email protected]

histoire triste

[email protected]

ANONYME: Coach, ma conscience me juge

[email protected]

voici mon histoire lisez aussi

[email protected]

N’épousez pas un homme qui vous a surpris en train de le tromper

[email protected]