International

Condamnée à 13 ans de prison pour avoir coupé

Brenda Barattini, une architecte de 28 ans, a été reconnue coupable à l’unanimité par un jury populaire, qui a suivi les réquisitions du parquet, dans la ville de Cordoba (centre).

« Je suis vraiment désolée pour ce que j’ai fait, je n’ai jamais voulu tuer personne. Je veux que justice soit faite. J’ai foiré ma vie, je veux continuer ma vie normale », a pleuré l’accusée peu avant d’entendre la peine à laquelle elle a été condamnée.

Au cours du procès, la jeune femme avait admis qu’elle avait l’intention de s’en prendre à son partenaire, mais pas de le tuer, parce qu’il l’avait « traitée comme un trophée » et avait partagé des vidéos intimes d’elle avec ses amis. « Cela a violé mon intimité, ma vie et ma carrière », a-t-elle fulminé.




Son avocat, Ivan Sironi, a annoncé qu’il allait faire appel : « Dans toute l’histoire de la justice argentine, il n’y a jamais eu de tentative d’homicide aggravé en raison d’une blessure dans la partie intime », a-t-il relevé.




La victime, Sergio F., 42 ans, a expliqué durant le procès que Brenda Barattini l’avait piégé, le 25 novembre 2017, lui bandant les yeux comme pour un jeu érotique, avant d’utiliser un sécateur. Il avait réussi à quitter son appartement malgré beaucoup de sang perdu, aidé par des voisins qui avaient entendu ses cris.

L’homme, qui était marié, a depuis subi plusieurs opération




Récents infos

Un père poste ce selfie avec ses deux enfants de 9 et 12 ans une heure avant de les abattre

[email protected]

Migrants morts au Maroc: L’ambassadeur du Cameroun, Mohammadou Youssifou explique ce qui « a provoqué une bousculade et des morts »

[email protected]

Trompée et humiliée par Tristan Thompson, khloe Kardashian a enfin brisé le silence

[email protected]

Il tµe sa sœur avec qui il couchait après avoir découvert qu’elle le trompait

[email protected]

UN ANESTHÉSISTE FILMÉ EN TRAIN DE VI0LER UNE FEMME ENCEINTE EN PLEINE CÉSARIENNE

[email protected]

une détenue transgenre engrosse deux codétenues dans une prison pour femmes

[email protected]

Laisser un commentaire