Ici le Buzz
Politique

Guillaume Soro accuse le régime Ouattara: « nous avons subi les pires atrocités »

Guillaume Soro refait parler de lui. Dans une déclaration adressée par vidéoconférence à ses partisans du GPS, Soro a rappelé la traque et les brimades dont est l’objet le mouvement politique qu’il a créé en 2019.

Guillaume Soro reste toujours amer critique contre le régime d’Alassane Ouattara. Et toutes les occasions sont bonnes pour ressusciter ses griefs contre son ex-mentor. A l’ouverture d’une activité statutaire de la haute direction de son mouvement GPS, Guillaume Soro s’est adressé aux cadres et militants. Saluant le courage et l’abnégation de ses hommes, il a rappelé le dur vécu du GPS depuis 2019.

« Durant ses trois ans, nous avons subi les pires atrocités, et où la démocratie et les droits de l’homme ont constamment été piétinés par le régime en place », a affirmé Guillaume Soro, lors de son discours d’ouverture. Malgré cet acharnement qui s’est traduit notamment par une dissolution dudit mouvement politique, Guillaume Soro note que ses hommes travaillent et leur action se faire ressentir sur le terrain.

En effet, à en croire Guillaume Soro, un travail de sape est fait et ses résultats perceptibles.  » Trois années de courage et d’abnégation de votre part, qui ont permis à Générations et Peuples Solidaires, envers et contre tous, de gagner progressivement les cœurs des Ivoiriens qui ont soif d’une démocratie vraie », se félicite Guillaume Soro.

Récents infos

Une étudiante de 18 ans tuée par balle quelques heures seulement après l’obtention de son diplôme

[email protected]

influenceuses camerounaise les plus riches et le secret de leurs richesses

[email protected]

JP REMY NGONO : « Des tueurs à gage se sont présentés devant mon domicile à bord d’une camionnette… »

[email protected]

Dans une église de Yaoundé, la journaliste Adèle Mballa prie pour le Chef de l’Etat Paul Biya

Trump’s latest policy pitch: A massive birthday party for the nation

As China, Russia, and Trump challenge the old rules of global politics, G7 aims to shore them up