Société

UNE FEMME ME*RT EN COUCHE À L’HÔPITAL GÉNÉRAL DE BINGERVILLE



“Elle était enceinte et se faisait suivre à l hôpital Generale de Bingerville, après son écho elle devrait accoucher le 16 Août, c était la date prévue d après le gynécologue.
Le lundi 01 août elle s y rend pour sa consultation la sage femme lui dit que sa urge que le bébé est gros qu il faille qu on lui fasse une césarienne et qu il faut payer 150 mil.


Étonné on décide alors de prendre un autre avis, nous allons alors à l hôpital d adjamé. Après contrôle le gynécologue nous dit là-bas qu il n à pas d urgence et qu il faille qu on retourne à la maison. Le mardi 02 août elle retourne voir les sages femme à l hôpital de Bingerville et là-bas on lui dit que sa urge et que si rien n est fait l enfant mourra. Pris de peur on dit OK. Mais qu en est il du montant à régler puisque nous somme assuré.


On nous dit qu il fait payer, je vais alors me renseigner chez le Directeur de l hôpital, il me répond qu il ne faut rien payer à part le kit d accouchement. Il retire alors le dossier médical de ma petite amie au gynécologue en question et le remet à un autre.
Je vous dis que de 09h jusqu’à 16h ma petite amie était encore dehors or on nous avait dit que sa urgeait.


On décide alors de leur remettre 80 mil et c est à 23h qu on l à prend au bloc pour l intervention. A 24 h elle fait une crise cardiaque et il décide de nous transferer au CHU de Angré avant le départ le gynécologue vient me remettre 50 mil et me dis que c est pour nous soutenir. C est là-bas qu elle va rendre l âme. Dieu merci mon enfant va bien. JE VOUS PRIE DE M AIDER A COMPRENDRE AFIN QUE PERSONNE D AUTRE NE MEURT PARCE QUE CERTAINES PERSONNES VEULENT S ENRICHIR SUR LE DOS DES PATIENTS. MERCI”

Récents infos

Tristesse d’un mari à l’Hôpital Philippe Senghor: “Sa femme accouche de deux jumeaux

[email protected]

ELLE REÇOIT SA COPINE CHEZ ELLE QUI L’EMPOISONNE DANS UN PLAT DE BONGO TCHOBI.

[email protected]

elle s’est rendu chez sont petit ami histoire de lui rendre visite à son arrivée

[email protected]

Tia Mowry et son mari Cory Hardrict se séparent après 14 ans de mariage

[email protected]

Elle était heureuse seule le jour de son mariage

[email protected]

A 70 ans, cette grand-mère veut allaiter ses petits-enfants, sa belle-fille choquée

[email protected]